Une place à prendre

La grande erreur commise par quatre-vingt-dix pour cent des êtres humains, selon Fats, était d’avoir honte de ce qu’ils étaient ; de mentir, de vouloir à tout prix être quelqu’un d’autre.

Au sud de l’Angleterre, Pagford, un petit village très calme perd un de ses habitants les plus réputés, Barry Fairbrother. Sa mort subite coïncide avec une période professionnelle délicate: le défunt devait prendre des décisions importantes. Pour combler son absence, d’où le nom de ce roman de JK Rowling: sa place de notaire est à prendre.
Mon avis sur ce livre est mitigé. Je suis sans doute l’une des plus grands fans d’Harry Potter, que je lis depuis toute petite, une saga qui nous a habitués au suspens, et je ne peux pas m’empêcher de comparer Une place à prendre à mon premier coup de coeur littéraire.
Je commencerai tout d’abord par les points faibles de ce livre. Le premier étant le nombre presque interminable de personnages qui m’a littéralement perdue. Je me retrouvais à chaque fois à tourner les pages du roman pour me rappeler qui est qui, et à la longue, c’est de loin ce qu’il y a de moins agréable, surtout quand tous les protagonistes sont étranges, ce qui change d’Harry Potter qui ne contient que des personnages tous aussi attachants les uns que les autres.
J’ai également beaucoup cherché, tout au long de ma lecture, le dit humour noir qui, apparemment et d’après la quatrième de couverture (non ce n’était pas une fausse information), caractérisait cet ouvrage, mais en vain -ou bien peut-être était-il trop ”noir” pour moi?-.
Trêve de négativité. Ce livre était tout de même assez sympa à lire. Il faut dire que l’imagination de JK Rowling était tout autant épatante. Il n’y a qu’elle pour trouver des histoires aussi spectaculaires pour chacun de ses personnages, avec des secrets aussi inattendus. J’ai également apprécié le changement de style d’écriture de Rowling qui nous montre que oui, elle écrit pour les jeunes, mais elle sait aussi écrire pour les adultes, en utilisant un langage cru dans certains passages, et vulgaire dans d’autres.
A vrai dire, j’aurais complètement adhéré si Une place à prendre était d’un autre auteur. Mais avec plusieurs années de magie, je ne pouvais que m’attendre à quelque chose de grandiose.J’ai énormément attendu ce livre, persuadée qu’il me marquerait, d’une façon ou d’une autre, avec une écrivaine pareille, il ne pouvait que me donner l’eau à la bouche. Mais finalement, le retour de JK Rowling a été très peu marquant, voire décevant. Peut-être aurait-elle du se contenter d’Harry Potter?

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *