• mood

    Le discours magique de Jk Rowling

    Thomas Fuller disait : ”Celui qui qui attend que tout danger soir écarté pour mettre les voiles ne prendra jamais la mer.”, cette citation m’a toujours encouragée, à chaque initiative que je devais prendre, elle me rappelait que la peur restera toujours présente, et que si on attendait qu’elle disparaisse pour faire des choses de notre vie, on ne bougerait pas d’un poil.  Je viens à l’instant de finir de lire son discours à la Harvard University, et la justesse de ses mots me font penser que la magie ne se trouve pas seulement dans ses contes, mais que cette grande écrivaine est magique. Nous avons tous, à un moment ou un…

  • mood

    Le discours magique de Jk Rowling

    Thomas Fuller disait : ”Celui qui qui attend que tout danger soir écarté pour mettre les voiles ne prendra jamais la mer.”, cette citation m’a toujours encouragée, à chaque initiative que je devais prendre, elle me rappelait que la peur restera toujours présente, et que si on attendait qu’elle disparaisse pour faire des choses de notre vie, on ne bougerait pas d’un poil.  Je viens à l’instant de finir de lire son discours à la Harvard University, et la justesse de ses mots me font penser que la magie ne se trouve pas seulement dans ses contes, mais que cette grande écrivaine est magique. Nous avons tous, à un moment ou un…

  • mood

    Tu es pour moi l'âme et le monde

    Tu es pour moi l’âme et le monde. Que ferais-je de l’âme et du monde ? Tu es pour moi un trésor répandu. Que ferais-je du gain et de la perte ? Un temps je suis l’ami du vin, un temps l’ami des viandes grillées. Puisqu’en ce cycle je suis en ruine, que ferais-je du cycle du temps ? Par toute gent je suis effrayé, de tous je me suis libéré. Ni ne me cache, ni ne me montre : que ferais-je de l’être et du lieu ? De m’unir à toi je suis ivre, je n’ai en tête aucune créature. Puisque pour toi je suis la proie et le…

  • mood

    Tu es pour moi l’âme et le monde

    Tu es pour moi l’âme et le monde. Que ferais-je de l’âme et du monde ? Tu es pour moi un trésor répandu. Que ferais-je du gain et de la perte ? Un temps je suis l’ami du vin, un temps l’ami des viandes grillées. Puisqu’en ce cycle je suis en ruine, que ferais-je du cycle du temps ? Par toute gent je suis effrayé, de tous je me suis libéré. Ni ne me cache, ni ne me montre : que ferais-je de l’être et du lieu ? De m’unir à toi je suis ivre, je n’ai en tête aucune créature. Puisque pour toi je suis la proie et le…

  • Ecrivain,  EDLS

    EDLS #14

    Il faudrait multiplier les écoles, les chaires, les bibliothèques, les musées, les théâtres, les librairies. Il faudrait multiplier les maisons d’études, pour les enfants, les maisons de lecture pour les hommes; tous les établissements, tous les asiles où l’on médite, où l’on s’instruit, où l’on se recueille, où l’on apprend quelque chose, où l’on devient meilleur ; en un mot, il faudrait faire pénétrer de toutes parts la lumière dans l’esprit du peuple ; car c’est par les ténèbres qu’on le perd. Discours à l’assemblée générale 1848 – Victor Hugo

  • Ecrivain,  EDLS

    EDLS #14

    Il faudrait multiplier les écoles, les chaires, les bibliothèques, les musées, les théâtres, les librairies. Il faudrait multiplier les maisons d’études, pour les enfants, les maisons de lecture pour les hommes; tous les établissements, tous les asiles où l’on médite, où l’on s’instruit, où l’on se recueille, où l’on apprend quelque chose, où l’on devient meilleur ; en un mot, il faudrait faire pénétrer de toutes parts la lumière dans l’esprit du peuple ; car c’est par les ténèbres qu’on le perd. Discours à l’assemblée générale 1848 – Victor Hugo