• Ciné-Séries

    Slasher – The executioner

    Slasher - the executioner
    Résumé : Une jeune femme retourne dans la petite ville où ses parents ont été assassinés. Le passé réapparaît alors qu’une nouvelle série de meurtres commence.

    La saison 1 de la série Slasher, comme le résumé l’indique, tourne autour de Sarah, une jeune femme qui emménage avec son compagnon non seulement dans la ville, mais dans la maison où ses parents ont été tués à sa naissance. Et dès leur arrivée, le cauchemar (re)commence.
    En faisant mes recherches, j’ai été très surprise de voir les reviews sur des blogs américains autour de cette série qui, pour dire ce qui est, la massacraient. J’ai tout de même décidé de m’y mettre pour assouvir ma forte envie de regarder du violent, du gore, et…j’ai été plus que servie.
    Ce que j’ai aimé :
    D’abord, le suspens. Tout au long de chaque épisode, la question qui revenait était : qui est le suivant ? Ensuite, le gore…après, le gore, on aime ou on n’aime pas, et moi, j’ai adoré ! Tous ces personnages auxquels on s’attache et qui finissent…décapités !
    Puis enfin, tous les sujets abordés, des sujets actuels, tabous pour certains, mais tellement présents dans la société que j’ai eu la sensation qu’ils rendaient les épisodes plus réalistes, comme le viol, la tromperie, les acteurs et films pour adultes, le kidnapping, la place des homosexuels dans la société…
    Ce que je n’ai pas aimé :
    Je crois que ce qui m’a le plus dérangé en regardant cette saison est la raison derrière chaque meurtre. Je ne sais pas trop comment vous faire comprendre mon idée sans vous spoiler, mais le côté ”justicier” a tendance à m’agacer lorsque je regarde une série en général, et celle-ci en fait partie.
    Et finalement, j’ai été également très déçue des commentaires qui descendaient le jeu d’acting de certains personnages, dont Sarah, le personnage principal, que j’ai personnellement trouvée très bien dans son rôle.
    En bref…
    Slasher
    n’est absolument pas une révolution dans le monde de l’horreur ou du suspense. C’est une série à regarder, qui ne va absolument pas vous changer la vie, mais qui va tout de même vous divertir et vous surprendre. L’histoire, la mise en scène, et l’acting n’ont rien de stupéfiant, mais ils réussissent tout de même à former un combo agréable, et la série rempli donc très bien son devoir !
    Alors si vous voulez un peu d’horreur, beaucoup de suspens, énormément de sang pour votre semaine préhalloween, allez-y sans hésiter ! 🙂
    Note : 6,5/10
    PS : série disponible sur Netflix

  • Critiques,  Lecture

    Le pensionnat des innocentes – Silent Scream

    Scroll down for the english review.

    Achetez Le pensionnat des innocentes ici 

    Cela fait quelques mois que j’ai complètement laissé tomber les romans policiers pour une simple raison : je n’arrivais plus à aimer les personnages principaux, vous savez, ces détectives ultra-chiants qui se croient tout permis et ont réponse à tout -bon, et peut-être aussi parce que personne n’arrive à la cheville d’Agatha Christie…-.

    J’ai reçu il y a quelques jours Le pensionnat des innocentes de la part des éditions Belfond, pour le lire avant sa sortie (aujourd’hui, le 16 Mai), et j’en ai commencé la lecture tout en sachant que je ne l’aimerais pas…

    Il est vrai que l’histoire est vue…et revue. Un cadavre est découvert enterré près d’un pensionnat, dont la directrice a été retrouvée noyée. Une détective –Kim-, prend en charge l’affaire, et se sent particulièrement concernée car elle-même, fut un temps, vivait dans un foyer d’accueil.

    L’histoire, plus mon appréhension ont fait que je ‘’déteste’’ ce livre avant même de le commencer. Mais à ma grande surprise, je me suis très rapidement mise dedans, et, j’ai même réussi à aimer Kim !

    On parle souvent d’abandon d’enfants, de bébé, de violence faite à leur égard, mais pas assez, selon moi, d’adolescents abandonnés, et bien que ce livre soit une fiction, il vient aborder ce sujet de façon très délicate, et intelligente.

    La plume d’Angela Marsons m’a également énormément surprise. Pour un premier thriller, le moins que l’on puisse dire est que c’est un début réussi ! La fluidité de son écriture, le fait que nous, lecteurs, ne nous sentions pas perdu au milieu de tous ces personnages (peut-être un peu au tout début du livre, mais c’est très vite rattrapé !), et ce petit côté drôle qu’elle a décidé de donner, de temps en temps, à Kim, laissent montrer un talent prometteur !

    Je suis très contente que les Editions Belfond proposent une version française de ce livre qui existe déjà depuis un moment en Angleterre, parce qu’Angela Marsons vaut vraiment la peine d’être découverte.

    Note : 8/10. Si vous aimez le suspens, les crimes et le thriller, n’hésitez pas ! En plus, il se lit beaucoup plus rapidement qu’on ne le croit.

    PS : J’ai reçu une copie de ce livre de la part de la maison d’édition Belfond en contrepartie d’un avis honnête. Ma critique provient donc de mon point de vue suite à ma lecture de ce livre. Aucun autre facteur n’a influencé mon avis.

    Buy Silent Scream here

     

    It’s been a few months since I completely dropped the crime novels for a simple reason : I could no longer connect with the main characters, you know, these ultra-boring detectives who think they’re allowed to do anything and have an answer to everything, -well, and perhaps also because no one is as good as Agatha Christie … -.

    I received a few days ago Silent Scream from the Belfond editions, to read it before its release in France (today, May 16), and I began reading it knowing that I wouldn’t like it …

    It is true that the story is already (and read) a lot. A body is discovered buried near a children home, whose director was found drowned. A detective -Kim-, takes charge of the case, and feels particularly concerned because she, for a time, lived in a place just like this one.

    The story, plus my apprehension made me ” hate ” this book before I even start it. But to my surprise, I quickly got into it, and I even managed to love Kim!

    We often talk about abandonment of children, of babies, of violence against them, but not enough, in my opinion, of abandoned teens, and although this book is a fiction, it talks about this subject in a very delicate, and intelligent way.

    The writing of Angela Marsons also surprised me a lot. For a first thriller, the least we can say is that it’s a successful start! The fluidity of her writing, the fact that, we readers, do not feel lost in the middle of all these characters (maybe a little at the beginning of the book, but it is quickly caught!), And this little funny side that she decided to give, from time to time, Kim, show a promising talent!

    I am very happy that Editions Belfond are offering a French version of this book that has been released a while ago in England, because Angela Marsons is definitely worth discovering.

    Rating: 8/10. If you like suspense, crime and thriller, do not hesitate! And the book is read much faster than you’ll think.

    PS: I received a copy of this book from the Belfond Publishing House in exchange for an honest opinion. My review comes from my point of view after my reading of this book. No other factor influenced my opinion.