• mood

    3 comptes Instagram coups de coeur

    Il fut un temps ou, moi aussi, j’étais une IGER (enfin presque), mais j’ai fini par abandonner. Je suis toutefois restée fidèle à mes comptes Instagram préférés, que je partage avec vous aujourd’hui. 1-IGMIRIEN: en première position, et vu que je suis depuis toujours une énorme fan de la Chine, je ne peux que citer ce compte de portraits chinois qui vous feront voyager à ce magnifique pays en quelques fractions de secondes. Je suis absolument fan des personnes qui font ce qu’elles font par passion, et ces dernières années pendant lesquelles j’ai suivi ce compte m’a permis de voir la simplicité de ce photographe, son talent, et surtout l’amour…

  • Critiques,  Lecture

    Si je reste – Là où j'irai

    Dans la vie, il faut parfois faire des choix, et parfois ce sont les choix qui te font. Et je continuerai. J’en suis sûr désormais. Quitte à la reperdre mille fois, je referais mille fois cette promesse pour l’entendre jouer comme hier soir ou pour l’avoir en face de moi dans le soleil du matin. Ou même simplement pour savoir qu’elle existe quelque part. Vivante. Ce roman avait tout pour me déplaire, un côté dramatique à en couper le souffle, une adolescente qui raconte sa vie, et une histoire d’amour à l’eau de rose. Bref, tout ce que je n’aime pas. Mais finalement, Gayle Forman a su transformer tous ces…

  • Critiques,  Lecture

    Si je reste – Là où j’irai

    Dans la vie, il faut parfois faire des choix, et parfois ce sont les choix qui te font. Et je continuerai. J’en suis sûr désormais. Quitte à la reperdre mille fois, je referais mille fois cette promesse pour l’entendre jouer comme hier soir ou pour l’avoir en face de moi dans le soleil du matin. Ou même simplement pour savoir qu’elle existe quelque part. Vivante. Ce roman avait tout pour me déplaire, un côté dramatique à en couper le souffle, une adolescente qui raconte sa vie, et une histoire d’amour à l’eau de rose. Bref, tout ce que je n’aime pas. Mais finalement, Gayle Forman a su transformer tous ces…

  • Critiques,  Lecture

    Les cerfs-volants de Kaboul

    Pour toi un milliers de fois Les cerfs volants de Kaboul est le roman qui m’a, jusqu’à présent, le plus fait réfléchir. Je l’ai lu pendant plusieurs semaines, en faisant, souvent des pauses, chose qui ne m’est jamais arrivée avant, et pour cause, son côté extrêmement tragique, dramatique, voire brutal. L’histoire commence avec deux enfants. D’un coté Amir, petit garçon riche, jouissant de tous les biens qu’une personne des années 70 pouvait posséder, tous sauf l’amour de ses parents. A la naissance, sa mère mourut, le laissant avec un père très pris par ses engagements professionnels, et aussi très attaché au meilleur ami de son fils, Hassan, habitant au fin…