Critiques,  Non classé

Ta deuxième vie commence lorsque tu comprends que tu n’en as qu’une.

Pour dire ce que vous avez à dire, faites plutôt une F.E.T.E.
Ce sont des initiales :
F, vous rappelez les Faits qui vous ont contrariée.
E, vous exprimez votre Emotion, ce que vous en avez ressenti.
T et E, vous proposez un Terrain d’Entente, une solution gagnant-gagnant pour les deux parties.

deuxieme-20vie-20giordano-20cinema-59d7834fa21af
Après une reconversion littéraire et beaucoup plus d’attirance pour les livres sur le développement personnel, j’ai découvert il y a peu Ta deuxième vie commence lorsque tu comprends que tu n’en as qu’une, écrit par Raphaëlle Giordano.
J’avoue avoir eu un gros coup de cœur pour le titre, que j’ai lu pile-poil dans une période de critique existentielle sur ma vie, et j’ai su qu’il me le fallait à tout prix.
Mon avis est mitigé ; j’ai aimé et détesté à la fois ce bouquin que j’ai très rapidement lu, je vous explique pourquoi.
Ta deuxième vie commence lorsque tu comprends que tu n’en as qu’une commence de façon douce et attrayante ; on fait la connaissance de Camille, cette jeune trentenaire qui a une vie sympa, mais qui n’est pas heureuse. Jusque-là, tout allait bien. Je trouvais l’idée de combiner roman et livre psychologique très sympa et une bonne manière de joindre l’utile à l’agréable, en mélangeant histoire fictive (dans laquelle plusieurs personnes peuvent se retrouver), à ce qui promettait être une encyclopédie de conseils thérapeutiques.
Ensuite, elle rencontre un homme, routinologue, qui lui propose de l’accompagner dans sa quête du ‘’bonheur’’, ce qu’elle accepte évidemment. Jusque-là, encore ; tout va bien. J’avais hâte de vivre avec Camille cette aventure, et de trouver, d’une certaine façon, des conseils à ma propre vie.
Puis après, vient la partie sensée être la plus intéressante. Camille se confie, Claude, le routinoglogue, l’accompagne, la conseille, en gros ; la coache, en lui donnant des astuces, des méthodes, pour se sentir épanouie et heureuse. Et là, ça a été pour moi la GROSSE déception. Tout a l’air simple, parfaitement simple, comme un jeu d’enfant. Les conseils sont bien, certes, mais tellement prévisibles. Et Camille, elle, dit amen à tout, et exécute tout ce qui lui est demandé, sans poser des questions, ni à Claude, ni à elle-même.
Ayant personnellement suivi une thérapie, je trouve ça malhonnête de la part d’une psychologue de donner l’impression qu’être heureux, c’est simple. On croirait presque qu’entre les lignes, Raphaëlle s’adresse à tous les malheureux du monde en les accusant de ne pas faire ce qu’il faut ; on se sent coupable de ne pas être épanoui, et ça, c’est très agaçant.
En bref, Ta deuxième vie commence lorsque tu comprends que tu n’en as qu’une est un livre facile et rapide à lire, agréable si et seulement s’il est pris à la légère. Lisez-le si vous avez du temps à tuer et une envie de légèreté, mais ne vous attendez surtout pas à ce qu’il vous change la vie.
Et vous, qu’avez-vous pensé de ce livre ?

13 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *