Soufi, mon amour

Est, ouest, sud ou nord, il n’y a pas de différence. Peu importe votre destination, assurez-vous seulement de faire de chaque voyage un voyage intérieur. Si vous voyagez intérieurement, vous parcourrez le monde entier et au-delà.

Critique

Soufi, mon amour

L’amour est une notion faussement claire aux yeux de tous, qui pousse tout un chacun à rêver de cette vie de couple idyllique pouvant transformer nos malheurs en bonheur inébranlable, allant jusqu’à supprimer tout sentiment, voire pensée négative de notre quotidien.
Ella Rubinstein est amoureuse de son mari, avec qui elle vit depuis plusieurs années déjà.
Ella Rubinstein est amoureuse de ses enfants, -comme toute mère, me diriez-vous-.
Ella Rubinstein mène une vie tranquille en apparence, dans une grande maison, elle suit des cours de cuisine tous les Jeudis soirs, mais Ella n’est pas complète, elle sent que quelque chose manque à sa vie.
Entre tromperies que son mari ne lui cache plus, ennui du quotidien et routine devenant lourde, Ella décide de reprendre sa vie professionnelle en mains pour essayer de combler ce vide qui la hante.
Engagée comme lectrice auprès d’un agent littéraire, elle lit dans le cadre de sa première mission un roman d’un auteur anonyme, racontant l’histoire du Grand Rûmi, et de sa rencontre avec Shams de Trabiz, le plus célèbre derviche du monde musulman. Ella, à travers ce roman, découvre l’histoire, l’Islam, le Soufisme, et surtout, le vrai Amour.
Soufi mon amour n’est certainement pas, à mon goût, un coup de coeur littéraire. Si j’ai décidé de le lire, c’est en grande partie grâce (ou à cause?!) de Rûmi, qui est pour moi une référence de part ses poèmes plus que magnifiques. Mais j’ai finalement été très satisfaite du style d’Elif Safak qui, à travers ses courts et simples chapitres captivants, passait de la rencontre de Rûmi et Shams, à celle d’Ella avec le monde de la spiritualité, et sa quête d’elle-même avec une aisance comme j’en ai rarement vues…
J’ai tout de même été déçue de voir que, tout comme mon petit doigt me l’avait chuchoté avant ma lecture, certains passages étaient clichés, presqu’un peu à l’eau de rose, et que le style d’écriture était un peu trop simple pour une histoire d’une telle importance.
Une lecture tout de même sympathique, qui fait réfléchir, et qui fait passer un bon moment à son lecteur, qu’il soit croyant ou pas, et qui montre que l’amour est un sentiment beaucoup trop profond pour être compris par tout le monde.

Abla

Suivre:

Commentaires

  1. 14 avril 2016 / 10 h 30 min

    Dommage, pas un coup de coeur, mais pourquoi ne pas le découvrir malgré tout… J’aime beaucoup la couverture. 🙂

    • 17 avril 2016 / 23 h 35 min

      Effectivement, malgré qu’il n’ait pas été un coup de coeur, je te conseille vivement de le lire ! Il est presque aussi sympa que la couverture 🙂

  2. 10 mars 2018 / 11 h 21 min

    Je ne connaissais pas ce livre. Merci pour la découverte. Je pense qu’il pourrait me plaire au vu des thèmes que tu énonces dans ton article.

    • 12 mars 2018 / 14 h 25 min

      En effet, c’est une lecture agréable. N’hésite pas à revenir vers moi si tu décides de lire Soufi, mon amour pour me dire ce que tu en auras pensé 🙂 !

  3. 10 mars 2018 / 11 h 21 min

    Je ne connaissais pas ce livre. Merci pour la découverte. Je pense qu’il pourrait me plaire au vu des thèmes que tu énonces dans ton article.

    • 12 mars 2018 / 14 h 25 min

      En effet, c’est une lecture agréable. N’hésite pas à revenir vers moi si tu décides de lire Soufi, mon amour pour me dire ce que tu en auras pensé 🙂 !

  4. 17 mars 2018 / 20 h 07 min

    Le style d’Elif Shafak est unique. Je conseille aussi “Crime d’honneur”, pour ceux qui ont aimé lire Soufi mon amour.

    • 17 mars 2018 / 21 h 20 min

      Merci pour le conseil ! Je ne l’ai pas lu, mais j’en ai beaucoup entendu parler.

  5. 17 mars 2018 / 20 h 07 min

    Le style d’Elif Shafak est unique. Je conseille aussi “Crime d’honneur”, pour ceux qui ont aimé lire Soufi mon amour.

    • 17 mars 2018 / 21 h 20 min

      Merci pour le conseil ! Je ne l’ai pas lu, mais j’en ai beaucoup entendu parler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *