• Ecrivain

    EDLS #15

    “Lorsque l’homme ne comprend pas les actes du Seigneur, il lui arrive parfois de transformer son amour en haine, et c’est alors que le démon apparaît pour chuchoter les mots venimeux. Ceux qui croient en Dieu pour obtenir des réponses sont les plus fragiles car ils convertissent facilement leur dévotion en rancœur. La religion n’est pas une béquille extérieure, c’est une ferveur intérieure. Le démon se niche bien souvent dans ce malentendu.” La patience du diable – Maxime Chattam

  • Ecrivain,  EDLS

    EDLS #14

    Il faudrait multiplier les écoles, les chaires, les bibliothèques, les musées, les théâtres, les librairies. Il faudrait multiplier les maisons d’études, pour les enfants, les maisons de lecture pour les hommes; tous les établissements, tous les asiles où l’on médite, où l’on s’instruit, où l’on se recueille, où l’on apprend quelque chose, où l’on devient meilleur ; en un mot, il faudrait faire pénétrer de toutes parts la lumière dans l’esprit du peuple ; car c’est par les ténèbres qu’on le perd. Discours à l’assemblée générale 1848 – Victor Hugo

  • Ecrivain,  EDLS

    EDLS #14

    Il faudrait multiplier les écoles, les chaires, les bibliothèques, les musées, les théâtres, les librairies. Il faudrait multiplier les maisons d’études, pour les enfants, les maisons de lecture pour les hommes; tous les établissements, tous les asiles où l’on médite, où l’on s’instruit, où l’on se recueille, où l’on apprend quelque chose, où l’on devient meilleur ; en un mot, il faudrait faire pénétrer de toutes parts la lumière dans l’esprit du peuple ; car c’est par les ténèbres qu’on le perd. Discours à l’assemblée générale 1848 – Victor Hugo

  • Ecrivain,  EDLS

    L’EDLS #12

    Elle croit que l’argent peut tout, que l’argent donne tout, mais ce n’est pas l’argent qui faisait que j’étais là quand elle rentrait de l’école, tous les jours, que je préparais son goûter, que je préparais son dîner, que je préparais ses affaires pour le lendemain pour qu’elle soit belle, que je me privais de tout pour qu’elle ait ses belles tenues, de beaux livres, de belles chaussures, un bon steak dans son assiette … que je m’effaçais pour lui laisser toute la place. Ce n’est pas l’argent qui donne ces attentions-là. C’est l’amour qu’on verse sur un enfant et qui lui donne sa force. L’amour qu’on ne compte pas, qu’on…

  • Ecrivain,  EDLS

    L'EDLS #12

    Elle croit que l’argent peut tout, que l’argent donne tout, mais ce n’est pas l’argent qui faisait que j’étais là quand elle rentrait de l’école, tous les jours, que je préparais son goûter, que je préparais son dîner, que je préparais ses affaires pour le lendemain pour qu’elle soit belle, que je me privais de tout pour qu’elle ait ses belles tenues, de beaux livres, de belles chaussures, un bon steak dans son assiette … que je m’effaçais pour lui laisser toute la place. Ce n’est pas l’argent qui donne ces attentions-là. C’est l’amour qu’on verse sur un enfant et qui lui donne sa force. L’amour qu’on ne compte pas, qu’on…

  • Ecrivain,  EDLS

    EDLS #11

    Nous perdons tous sans cesse des choses qui nous sont précieuses… des occasions précieuses, des possibilités, des sentiments qu’on ne pourra pas retrouver. C’est cela aussi vivre. Mais à l’intérieur de notre esprit – je crois que c’est à l’intérieur de notre esprit – il y a une petite pièce dans laquelle nous stockons le souvenir de toutes ces occasions perdues. Une pièce avec des rayonnages, comme dans cette bibliothèque, j’imagine. Et il faut que nous fabriquions un index, avec des cartes de références, pour connaitre précisément ce qu’il y a dans nos coeurs. Il faut aussi balayer cette pièce, l’aérer, changer l’eau des fleurs. En d’autres termes, tu devras…

  • Ecrivain

    EDLS #10

    Dans les livres, il y a des chapitres pour bien séparer les moments, pour montrer que le temps passe ou que la situation évolue, et même parfois des parties avec des titres chargés de promesses, La Rencontre, L’Espoir, La Chute, comme des tableaux. Mais dans la vie, il n’y a rien, pas de titre, pas de pancarte, pas de panneau, rien qui indique Attention Danger, Éboulements Fréquents ou Désillusion Imminente. Dans la vie on est tout seuls avec son costume, et tant pis s’il est tout déchiré. No et moi – Delphine de Vigan

  • Ecrivain

    EDLS #9

    Ce matin là, elle eut l’impression d’être tombée de son lit, avant de regarder autour d’elle si l’homme dont elle avait rêvé n’était pas dans un coin du bidonville. Ne voyant que le chat, Anny empoigna son journal et écrivit ces mots: – Ce garçon a frappé mon coeur avec un gant de boxe rembourré d’amour. Je n’ai donc pas eu mal, mais j’espère qu’il ne remplira jamais son gant avec du froid et de la haine. Autrement, je protègerais mon coeur avec une muraille de tristesse et de peur. La brésilienne qui voulait réécrire le monde – Anny Tossogoa

  • Ecrivain

    EDLS #8

    Nous sommes des animaux passionnants qui pourraient l’être plus encore s’ils se donnaient la peine d’être moins paresseux. C’est facile de se dire à chaque fois que l’autre est responsable. Je suis comme tout le monde, je n’ai pas toujours envie d’approfondir parce que c’est fatiguant. Mais je m’y oblige. Parfois je vois sur Internet un article qui m’intéresse et je réalise qu’il fait sept pages. Ma première réaction est de dire “Oh lala ! C’est long.” Puis je me raisonne : “Ne lâche pas, tu as les moyens et l’envie de t’accrocher, alors vas y.” C’est plus simple de laisser tomber; mais tellement plus enrichissant d’apprendre. Lorsque l’on prend…