• Bien-être,  Découverte

    J’ai testé la culotte de règles : retour sur expérience

    Hello tout le monde,

    Aujourd’hui, c’est un article assez spécial que je vous propose. Il y a quelques semaines, je vous parlais sur instagram de mon envie de partager plus de choses avec vous, et c’est ainsi que cette nouvelle rubrique est née. Après vous avoir parlé de dépression et de toutes mes astuces pour la vaincre, ou encore de pourquoi j’ai décidé d’arrêter le sucre, aujourd’hui, nous irons encore un peu plus dans l’intimité puisque nous parlerons de règles !

    Depuis un petit moment déjà, j’en avais plus que marre de mettre des matières ‘’chimiques’’ en contact avec une partie aussi sensible de mon corps pendant plus ou moins 7 jours chaque mois. J’ai commencé à m’intéresser à tous les moyens de m’en débarrasser, tout en me protégeant, et en évitant tout accident durant la journée.
    Et là, j’ai découvert les culottes de règles, et Fempo m’en a gentiment envoyées pour que je les teste, et que je vous fasse un retour honnête de ce que j’en pense.

    Alors, qu’est ce qu’une culotte de règles ?

    Tout simplement, une culotte de règle…c’est une culotte que vous pouvez porter lorsque vous avez vos ragnagnas (pour faire plus joli), sans avoir à porter une serviette hygiénique, une cup, un tampon, ou toute autre protection.

    En gros, vous la portez, et vous vivez votre vie comme si vous n’aviez pas vos règle ! (enfin, ça c’est pour les chanceuses qui n’ont pas de douleurs, sinon, les crampes se chargeront de vous le rappeler 🙂 )

    De quoi est composée cette culotte qui promet tant de miracles ? 

    La culotte de règles Fempo est composée de 3 couches :
    -tout d’abord un tissu 100% coton en contact avec votre peau
    -ensuite, de bambou, qui se chargera de l’absorption
    -puis de polyester qui viendra apporter le côté imperméable et respirant à la culotte, et donc éviter les fuites

    Shorty de règles Fempo

    Est-ce qu’il y a des modèles différents de culottes de règles ?

    Chez Fempo, vous avez le choix entre une culotte et un shorty. Comme vous pouvez le voir juste au dessus, personnellement, j’ai préféré aller vers un shorty, je me suis dit que ce serait plus confortable, mais c’est une préférence personnelle, vous pouvez choisir le modèle qui vous fait le plus envie ! J’ai également vu qu’ils avaient sorti un tout nouveau modèle : la power ++ qui apporte apparemment plus de protection. Je ne l’ai pas encore testé, mais je vous ferai un retour si je le fais, promis ! 🙂

    Et pour les tailles…? 

    Sur leur site, la marque conseille de prendre ses mesures en utilisant un ruban et en mesurant donc son tour de hanche, puis de choisir sa taille dans le tableau ci-dessous.

    Source : https://fempo.co/instructions

    Personnellement, je porte du 36 en pantalon, et j’ai décidé de me diriger vers une taille 38 pour ne pas me sentir trop serrée. Je ne regrette absolument pas ! Après les avoir portés deux mois de suite, je suis ravie d’avoir suivi mon instinct et de m’être dirigée vers un shorty qui, en théorie, fait une taille en plus que ma taille habituelle. Donc mon conseil serait de simplement prendre une taille au dessus de celle que vous portez en pantalon ! 🙂 

    Et sinon…en vrai, qu’en as-tu pensé ?

    Oui oui, ne vous inquiétez pas, je n’aillais quand-même pas vous laisser sans aucun avis !
    Au tout début, je ne vous cache pas  que je trouvais ce produit absolument dingue, et bien que j’avais beaucoup trop hâte de le tester, ce n’était pas sans appréhension ! Pour tout vous dire, j’avais une petite voix dans ma tête qui me disait que j’allais certainement en être déçue, et que j’allais avoir tout plein d’accidents et retourner à mes serviettes désagréables…

    Verdict : pas du tout ! Voici comment s’est passé mon expérience en détails. Mois 1 : J’ai eu mes règles un matin, j’ai décidé de porter ma protection habituelle car j’avais une grosse journée de boulot, et une fois rentrée, je l’ai enfilée pour la nuit. J’ai quand-même mis une serviette sur mon lit pour ne pas tacher mes draps, au cas où, et le lendemain matin, aucune fuite ! Aucune tache, aucun accident ! Sachant que j’ai un flux assez fort en début de cycle, et qu’il m’arrive d’avoir des accidents la nuit lorsque je reste longtemps sur le dos (détail ultra glamour, je vous l’accorde 🙂 ). 

    Ensuite, et pendant toute la durée de ce premier mois, j’ai alterné entre ma protection classique (le temps que mon shorty sèche après que je l’aie lavé), et j’ai même tenté l’expérience en journée pour encore une fois un super ressenti ! 

    Mois 2 : J’ai reçu un deuxième shorty, et j’ai décidé ce cycle-ci de ne porter aucune autre protection pour me faire un vrai avis. Concrètement, j’en portais un de 8h à 18h, puis un autre de 18h à 8h le lendemain, le temps que le premier sèche. Au final, je n’ai jamais eu besoin d’utiliser de rechange d’urgence (j’en prévoyais, au cas-où…), mes shorties me suffisaient largement !

    D’ailleurs, vous pouvez porter votre culotte/shorty jusqu’à 12h, suite à votre utilisation, vous devez le laver à l’eau froide (pour que du coup tout le sang ‘’sorte’’), puis ensuite le laver comme tout autre vêtement à la machine ou à la main (perso, j’ai tenté les deux, donc vous pouvez faire ce que vous préférez !). Laisser le sécher quelques heures et hop, vous pouvez le réutiliser ! Mon petit conseil serait d’en avoir deux, pour du coup alterner…mais vous pouvez évidemment alterner avec une autre protection, c’est à vous de choisir !

    Et concernant le prix, qu’en est-il ? 

    La culotte et le shorty font 32€, chacun, et le nouveau modèle Power++ coute 37€,. Certes, c’est un petit budget, mais je vous laisse prendre 2minutes de votre temps pour faire le calcul, et vous verrez que c’est plus que rentable ! Selon MarieClaire, on dépense en moyenne 675e par an pour nos protections… si vous achetez 2 culottes Fempo, vous en avez pour 64
    Et si vous finissez la lecture de l’article, je pense même avoir une petite surprise pour vous… 🙂

    Le mot de la fin : 

    Je pense que Fempo est de loin ma plus belle découverte depuis très longtemps ! Je suis vraiment heureuse de pouvoir enfin me débarrasser de toutes ces serviettes qui en plus de coûter une blinde (pour la meilleure des pires on va dire), ne sont pas du tout agréables et font du mal à mon corps. Le shorty est très agréable, souple, et ultra absorbant. Le seul (petit) bémol est qu’au bout de plusieurs heures d’utilisation, on a une petite impression d’être ‘’mouillé’’. Rien d’insupportable, mais il fallait bien que je trouve un point négatif à ce produit… 🙂 

    Alors, vous hésitez toujours ? Pour vous convaincre, j’ai un code promo qui vous permettra d’avoir -10% sur votre première commande ! N’attendez plus de vous faire votre propre avis, et n’hésitez pas de le partager avec moi ! 🙂

    CODE PROMO : SQUATHATBRAIN

    Et vous, avez-vous sauté le pas des culottes menstruelles ? Sinon, quelle protection utilisez-vous ? Et qu’en pensez-vous ?

  • Critiques,  Découverte,  Lecture,  review

    Ne coupez jamais la poire en deux

    Avez-vous déjà été dans une situation où vous deviez convaincre la personne en face de vous de quelque chose ? 

    Que ce soit un enfant face à ses parents, ou un adulte dans sa vie personnelle ou professionnelle, on a tous déjà dû négocier avec quelqu’un. 

    Critique du livre de Chris Voss, Ne coupez jamais la poire en deux.

    Dans ce livre, Chris Voss, ancien négociateur du FBI, promet de rendre tous ses lecteurs des as de la négociation. Ayant moi-même fait une école de commerce, et étant de nature assez persuasive, j’étais très intéressée par ce livre qui me paraissait parfait afin de compléter mes connaissances.

    Chris Voss a passé sa carrière à négocier avec des preneurs d’otages, des kidnappeurs. Il a décidé de se servir de son expérience large et riche pour nous concocter une bonne recette afin de tous apprendre à négocier, que ce soit dans notre vie personnelle, ou professionnelle, et arriver à sortir gagnant de toute situation.

    Ne coupez jamais la poire en deux maintenant présenté, passons maintenant à mon avis. Comme je vous le disais, j’étais extrêmement intéressée par ce livre qui promettait monts et merveilles. J’ai pris le temps de le lire, doucement, et d’essayer d’exercer dans ma vie quotidienne ce qui y est conseillé.

    Verdict : Chris Voss s’adresse à un public assez novice dans le domaine de la persuasion. Si vous ne vous en sortez jamais lors d’une discussion où vous devez convaincre votre interlocuteur de quelque chose, ce livre est carrément fait pour vous ! Si, en outre, vous vous sentez déjà à l’aise dans le domaine…ce livre ne vous changera pas forcément la vie, mais il reste très intéressant à lire.

    J’ai lu quelque part, à sa sortie, que Chris Voss était l’américain avec un grand A, à tout dire et imaginer en grand. Et c’est vrai qu’en lisant ses mots, je l’ai très fortement ressenti. Ses astuces ne sont absolument pas révolutionnaires, mais elles promettent des résultats qui, eux, le sont… 

    Ne coupez jamais la poire en deux est donc un livre à lire attentivement de part son côté très intéressant, bourré d’anecdotes et d’histoires à côté (en plus de tous ses conseils), mais ne vous attendez pas à réussir à changer le monde après l’avoir lu non plus ! 🙂 

    Achetez Ne coupez jamais la poire en deux ici

  • Découverte

    EDLS #33

    The only people for me are the mad ones, the ones who are mad to live, mad to talk, mad to be saved, desirious of everything at the same time, the ones who never yawn of say a commonplace thing, but burn, burn, burn like fabulous yellow roman candles exploding like spiders across the stars.

    On the road – Jack Kerouac
    Description
    On the Road is a novel by American writer Jack Kerouac, based on the travels of Kerouac and his friends across the United States. It is considered a defining work of the postwar Beat and Counterculture generations, with its protagonists living life against a backdrop of jazz, poetry, and drug use.

    Buy On the road here


    Résumé :
    “Sur la route” est centré sur le personnage obscur et fascinant de Dean Moriarty, alors considéré comme le chef de file de la Beat Generation.
    En révolte contre l’hypocrisie morale de l’Amérique bien-pensante, Jack Kerouac parcourt les Etats-Unis à la recherche d’un nouveau mode de vie.

    Achetez Sur la route ici

  • Découverte

    EDLS #32

    The sun sets
    The weapons Wake up
    Tonight again we distroy
    Tonight again we kill
    The morning
    It is raining
    It is raining on the city and its ruins
    It is raining on the bodies and their wounds

    Syngué Sabour – Atik Rahimi
    Syngué Sabour - Atik Rahimi
    Description :
    In Persian folklore, Syngue Sabour is the name of a magical black stone, a patience stone, which absorbs the plight of those who confide in it. It is believed that the day it explodes, after having received too much hardship and pain, will be the day of the Apocalypse. But here, the Syngue Sabour is not a stone but rather a man lying brain-dead with a bullet lodged in his neck. His wife is with him, sitting by his side. But she resents him for having sacrificed her to the war, for never being able to resist the call to arms, for wanting to be a hero, and in the end, after all was said and done, for being incapacitated in a small skirmish. Yet she cares, and she speaks to him. She even talks to him more and more, opening up her deepest desires, pains, and secrets. While in the streets rival factions clash and soldiers are looting and killing around her, she speaks of her life, never knowing if her husband really hears. And it is an extraordinary confession, without restraint, about sex and love and her anger against a man who never understood her, who mistreated her, who never showed her any respect or kindness. Her admission releases the weight of oppression of marital, social, and religious norms, and she leads her story up to the great secret that is unthinkable in a country such as Afghanistan.
    -source : https://www.bookbrowse.com/bb_briefs/detail/index.cfm/ezine_preview_number/4589/the-patience-stone

    Buy The patience stone here


    Résumé :
    A Kaboul en Afghanistan, pays en guerre, une femme veille sur le corps de son mari, blessé d’une balle dans la nuque par l’un des hommes de sa milice, et plongé depuis trois semaines dans un coma profond. Cet homme, aux yeux grand ouverts et au souffle régulier comme les prières inlassables de son épouse qui le maintient en vie par perfusion d’eau sucrée-salée, est un combattant de toutes les luttes qu’a traversées son pays. Homme d’armes et de guerre, il fut un mari absent, violent, marié en son absence à cette jeune femme dont il a eu deux filles. La femme entame un long monologue avec son mari, faisant de lui selon la culture perse sa syngué sabour, sa pierre de patience, présente pour recueillir les confessions du monde et les absorber jusqu’à son implosion finale. Elle lui dévoile tous ses secrets d’enfance, de jeune fiancée mariée par son père, et d’épouse qui malgré la peur et la violence de son époux a appris à l’aimer. Les confessions se succèdent, et la femme se délivre au milieu de la guerre qui l’entoure et la touche au plus intime, espérant par là même faire sortir l’homme de son coma que rien ne semble perturber. Après une ultime révélation ou peut-être dans un songe, la syngué sabour, comme le prétendait la tradition, éclate.

    Achetez Syngué Sabour ici

  • Découverte,  EDLS,  Extrait,  Non classé

    EDLS #31

    Beautiful means “full of beauty”. Beautiful is not about how you look on the outside. Beautiful is about what you’re made of. Beautiful people spend time discovering what their idea of beauty on this earth is. They know themselves well enough to know what they love. And they love themselves enough to fill up with a little of their particular kind of beauty each day.

    Love Warrior – Glennon Doyle Melton
    #1 New York Times Bestseller
    Description :
    Just when Glennon Doyle Melton was beginning to feel she had it all figured out – three happy children, a doting spouse, and a writing career so successful that her first book catapulted to the top of the New York Times bestseller list – her husband revealed his infidelity and she was forced to realize that nothing was as it seemed.
    A recovering alcoholic and bulimic, rock bottom was a familiar place to Glennon. In the midst of crisis, she knew to hold on to what she discovered in recovery: that her deepest pain has always held within it an invitation to a richer life. Love Warrior is the story of one marriage, but it is also the story of the healing that is possible for any of us when we refuse to settle for good enough and begin to face pain and love head-on.
    This astonishing memoir reveals how internalizing our culture’s standards of masculinity and femininity can make it impossible for men and women to ever really know one another – and it captures the beauty that unfolds when one couple commits to unlearning everything they’ve been taught so that they can finally, after thirteen years of marriage, fall in love.


    Résumé :
    Au moment même où Glennon Doyle Melton commence à croire qu’elle a tout réussi – trois enfants heureux, treize ans de mariage auprès d’un époux aimant et une carrière si exceptionnelle que ses livres se hissent aux premières places des best-sellers du New York Times -, son mari lui avoue ses infidélités et l’oblige à faire face à une réalité nettement moins glamour.
    Mais Glennon n’est pas femme à se laisser abattre. Confrontée dès son adolescence aux pires dépendances, drogue, alcool, boulimie, sexe facile, elle a déjà su se
    relever quand elle avait appris qu’elle attendait son premier enfant. Mais cette trahison
    ne va-t-elle pas tout remettre en cause ?
    Rescapée de l’amour, c’est l’histoire d’un mariage, mais c’est aussi la preuve que la
    guérison est accessible à tous ceux qui éprouvent les douleurs d’un amour déçu.
    Apprendre à s’accepter, à s’aimer, reprendre goût à la vie sont les fils conducteurs de cet incroyable témoignage que l’auteur résume ainsi : «Si vous avez à choisir entre votre mariage et votre âme, vous devez choisir votre âme.»
     

  • Découverte,  Extrait

    EDLS #30

    Open your eyes and see what you can with them before they close forever.

    All the light we cannot see – Anthony Doerr
    18143977
    Résumé :
    Ce livre nous entraîne, du Paris de l’Occupation à l’effervescence de la Libération, dans le sillage de deux héros dont la guerre va bouleverser l’existence : Marie-Laure, une jeune aveugle, réfugiée avec son père à Saint-Malo, et Werner, un orphelin, véritable génie des transmissions électromagnétiques, dont les talents sont exploités par la Wehrmacht pour briser la Résistance.
    En entrecroisant le destin de ces deux personnages, ennemis malgré eux, dans le décor crépusculaire d’une ville pilonnée par les bombes, Anthony Doerr dessine une fresque d’une beauté envoûtante. Bien plus qu’un roman sur la guerre, c’est une réflexion profonde sur le destin et la condition humaine. La preuve que même les heures les plus sombres ne pourront parvenir à détruire la beauté du monde.

    Achetez le livre ici

    Acheter le livre en e-book ici

    Format audio gratuit ici


    Summary : 
    Marie Laure lives with her father in Paris within walking distance of the Museum of Natural History where he works as the master of the locks (there are thousands of locks in the museum). When she is six, she goes blind, and her father builds her a model of their neighborhood, every house, every manhole, so she can memorize it with her fingers and navigate the real streets with her feet and cane. When the Germans occupy Paris, father and daughter flee to Saint-Malo on the Brittany coast, where Marie-Laure’s agoraphobic great uncle lives in a tall, narrow house by the sea wall.
    In another world in Germany, an orphan boy, Werner, grows up with his younger sister, Jutta, both enchanted by a crude radio Werner finds. He becomes a master at building and fixing radios, a talent that wins him a place at an elite and brutal military academy and, ultimately, makes him a highly specialized tracker of the Resistance. Werner travels through the heart of Hitler Youth to the far-flung outskirts of Russia, and finally into Saint-Malo, where his path converges with Marie-Laure.

    Buy the book here

    Buy the e-book here

    FREE audio book here

  • Découverte,  EDLS

    EDLS #29

    It’s only after we’ve lost everything that we’re free to do anything.

    Fight Club – Chuck Palahniuk
    téléchargement (1)
    Summary : 
    Every weekend, in basements and parking lots across the country, young men with good white-collar jobs and absent fathers take off their shoes and shirts and fight each other barehanded for as long as they have to. Then they go back to those jobs with blackened eyes and loosened teeth and the sense that they can handle anything. Fight Club is the invention of Tyler Durden, projectionist, waiter and dark, anarchic genius. And it’s only the beginning of his plans for revenge on a world where cancer support groups have the corner on human warmth.

    Buy Fight Club here

     

  • Découverte,  Lecture,  mood

    Les manies des écrivains

    Peu importe qui nous sommes, d’où nous venons, ce que nous faisons de nos vies, nous avons tous nos propres habitudes, notre rituel, sans lequel nous ne pouvons pas accomplir nos tâches du quotidien, que ce soit notre travail, ou notre passion.
    Je me suis toujours demandée, en lisant mes livres préférés, comment ils avaient été écrits, où, et dans quelles conditions.
    Aujourd’hui, je vous ai fait une liste des habitudes les plus folles des écrivains les plus connus, pour vaincre l’horrible syndrome de la page blanche, et le moins que je puisse vous dire, c’est que vous serez surpris…croyez-m’en !
    Pour les plus paresseux d’entre vous, je vous rassure, des fois, il en faut très peu pour réveiller l’artiste qui sommeille en vous, et réaliser de belles choses.
    C’est dans leur lits, allongés, vêtus de robes de chambre, une tasse de thé ou de café à la main que plusieurs écrivains ont avoué pouvoir écrire…
    truman-capote-1
     
    Truman Capote a confié lors d’un entretien pour le magasine Paris Review, être un “auteur horizontal”, et ne pouvoir travailler qu’allongé, une cigarette et un café à la main.
     
    Marcel_Proust_1900
     
    Marcel Proust n’écrivait que sur son lit aussi. L’auteur d’‘’A la recherche du temps perdu’’ avait pris le soin de recouvrir tous les murs de sa chambre de liège pour s’isoler du bruit, et pouvoir rester concentré au maximum.
     
    1334045109
    Edith Wharton passait également ses matinées allongée sur son lit, équipée d’un encrier, à écrire des pages et des pages qu’elle laissait tomber par terre, et que sa servante venait ramasser à l’heure du déjeuner, pour les envoyer à un secrétaire qui s’occupait de les taper à la machine et de les imprimer.
    From ColorPix
     
    Contrairement à Capote, Proust et Wharton, Ernest Hemingway avait besoin d’être debout pour écrire.
     
    J’ai longtemps entendu les personnes qui aiment écrire dire devoir attendre d’acheter un cahier ou carnet adéquat, ou même, des fois, un ordinateur, pour commencer un nouveau projet. Nabokov et Allan prouvent que des fois, les petits moyens peuvent faire de grandes, très grandes choses.
    Vladimir_Nabokov
     
    En effet, Vladimir Nabokov écrivait ses romans entiers sur des fiches, au crayon. D’ailleurs, à sa mort, il a laissé le manuscrit du roman L’original de Laura, rédigé sur pas moins de 138 fiches cartonnées !
     
    Edgar_Allan_Poe_daguerreotype_crop
     
    Edgar Allan, quant à lui, écrivait les siens sur des rouleaux de papier, sur des bandes très étroites. Plusieurs auteurs disent préférer écrire tôt le matin, mais pour les couche-tard, c’est une autre histoire.
     
     
    Plusieurs auteurs disent préférer écrire tôt le matin, mais pour les couche-tard, c’est une autre histoire.
    balzac-genereux-recherche-infini
     
    Balzac avait l’habitude d’avaler plusieurs tasses de café pour rester éveiller, jusqu’à tard dans la nuit.
     
    1000509261001_1852200003001_BIO-Biography-38-American-Authors-F-Scott-Fitzgerald-SF
     
    F.Scott Fitzgerald, quant à lui, n’avait besoin ni de thé, ni de café. Il ne jurait que par l’alcool, et devait impérativement être saoul.
     
    JD-Salinger-002
     
    Et le meilleur pour la fin; Jerome David Salinger écrivait…entièrement NU !
     
     
    Messieurs dames, cet article est la preuve concrète que les génies ne font absolument rien comme les autres. Si vous avez des manies “bizarres”, ne vous cachez plus, peut-être seriez vous le nouveau Salinger ?
    PS: si vous avez besoin d’être nus, s’il vous plait, faites-le chez vous… 🙂

    Abla