Vous avez le droit d’aller mal

Cet article est une retranscription d'un épisode de mon podcast Squat that brain, le Podcast, que vous pouvez retrouver sur iTunes Podcast, Spotify, Deezer et toutes les plateformes de podcast. Cette retranscription reprend les points importants, si vous souhaitez avoir plus de détails, n'hésitez pas à écouter l'épisode. 😊

Contexte de l’épisode

Hello à tous, et bienvenue dans un nouvel épisode de Squat that Brain, le podcast. Ces derniers jours, j’ai fait une réflexion concernant le contenu que je vous proposais sur le podcast. Je vous parle souvent des choses qui ne vont pas dans notre vie, et de comment nous pouvons les surmonter.

Mais je me suis rendue compte que je ne vous disais que rarement combien il est important avant toute chose d’accepter que l’on va mal, de se laisser aller mal. C’est ok de ne pas être ok.

Oui, mais…

Récemment, je discutais avec une copine, et elle me parlait de combien elle ne se sentait pas bien, et me disait qu’elle s’en voulait, parce que dans sa vie actuelle, tout allait bien. J’ai réalisé combien nous pouvons être dur avec nous-même. Parce que oui, savoir pourquoi nous nous sentons mal, c’est important pour se sentir mieux. Pouvoir relativiser et être positif, c’est important aussi. Mais des fois, je pense que dans certaines situations, il nous arrive de nous mettre une pression insupportable sur les épaules, de chercher à comprendre des sentiments avant de prendre la peine de les ressentir, de chercher à les ignorer pour qu’ils s’en aillent.

Mais comprendre des sentiments que nous n’avons pas vraiment ressentis nous mènera vers une réponse qui sera très probablement fausse. Ignorer des sentiments pour les faire disparaitre marchera, mais au final, ces sentiments finiront toujours par refaire surface, et souvent, de façon plus agressive que la première fois.

Vivez vos sentiments, tels qu’ils vous viennent

Bien-sur que si vous vous sentez mal, il faut chercher à aller mieux et trouver des solutions. Mais avant cela, il est indispensable de se laisser ressentir chaque coté de ce maletre, se laisser être triste, en colère, pleurer, rester sous la couette, en d’autres termes, se laisser aller, et bien vivre son mal-être. Je vous le dis souvent lorsque je vous donne des conseils, de vous observer, d’observer vos réactions physiques et vos réactions mentales face à une situation. Mais si vous refusez d’aller mal, comment les observer ?

Ce que j’entends souvent aussi, c’est ‘’non, je ne dois pas aller mal, je suis plus fort, ou plus forte que ça’’. Une phrase toujours pensée, mais pourtant d’une dureté sans pareille. Etre triste, passer par une période compliqué, ça ne fait pas de nous des personnes faibles, ça fait de nous des humains.

Si c’est votre cas…

Alors si c’est votre cas, si vous souffrez de quelque chose, que vous sachiez pourquoi ou non, c’est ok. Prenez du temps pour vous et laissez vous ressentir au fin fond de votre âme chaque étape de cette période. C’est ok de prendre une pause, de ne pas sourire autant si vous n’en avez pas envie, de ne pas être là pour les autres si c’est difficile pour vous, de prendre vos distances et de vous mettre dans votre bulle.

Soyez bienveillant avec vous-même. Acceptez, au lieu de résister.
Nos émotions ne demandent qu’une chose :  être remarquées et comprises. C’est tout. Le reste vient après. Ca ne fait pas de vous des personnes négatives. Juste des personnes qui veulent ne plus ressentir un sentiment fort, au lieu de juste l’enterrer un moment, puis le voir revenir en courant quelque temps après.

Et vous, que faites-vous lorsque vous allez mal ?

Vous pouvez retrouver tous mes anciens épisodes et articles sur le bien-être en cliquant ici.

Squat that brain le podcast

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *