• Critiques,  Lecture

    Running man

    Dites votre nom deux cents fois de suite, vous vous apercevrez que vous n’êtes personne.

    IMG_1499

    L’histoire se passe en l’an 2025, Ben Richards est un père qui voit tous les jours sa petite fille de 18 mois sombrer de plus en plus dans la maladie, sans pouvoir la sauver. Il voit sa femme se battre, se prostituer, pour nourrir sa famille. Mais malgré tous leurs efforts, ils ne parviennent pas à payer les frais que la maladie de la petite engendre.

    Ben décide donc de prendre une décision radicale, qui changera sans doute l’avenir de toute sa famille, participer à un jeu diffusé sur le Libertel, pour remporter de l’argent qui sauvera son bébé. Il est alors retenu pour participer au plus dangereux des jeux, celui qui n’a jusque là connu aucun survivant : La Grande Traque. Ben a 30 jours pour survivre, et chaque heure passée lui fait gagner 100 dollars ; 30 jours pendant lesquels il doit échapper à des chasseurs en employant tous les moyens nécessaires et imaginables, et sa seule motivation est que Cathy, son enfant, aille mieux.

    Running Man est un délicieux thriller du talentueux Stephan King alias Richard Bachman, qui m’a fait très fortement penser à Hunger Games. Chaque chapitre commence par un compte à rebours, de quoi nous tenir en haleine du début à la fin. L’auteur nous décrit un monde brut et injuste, conduit par les plus fort, et où l’humanité n’a presque plus de valeur, où les pauvres n’ont presque plus de droit, un monde qui, au final, n’est pas si différent du nôtre. Le style d’écriture est cru, les mots ne sont pas pesés et peuvent paraitre durs, ce qui ressemble bien à l’histoire qui l’est tout autant.

    Le personnage principal est très captivant, très touchant : on s’attache très rapidement à lui, à sa personnalité, à sa famille, on comprend son combat, et on attend impatiemment d’en connaitre le résultat.

    Tous ces ingrédients font de Running Man un roman haletant et prenant, qui joue avec nos sentiments à chaque ligne et à chaque rebondissement, et qui nous donne envie de connaitre la finalité de tout ce combat qui est tout aussi beau qu’inhumain.

    Je le conseille à tous les amateurs de ‘’sensations fortes’’, autant pour le mélange de sensations qu’il procure, que pour son côté dénonciateur de cette société ‘’futuriste’’ qui ressemble finalement beaucoup trop à celle dans laquelle nous vivons aujourd’hui.


    The story takes place in the year 2025, Ben Richards is a father who sees every day his little girl of 18 months sinking more and more into the disease, without being able to save her. He sees his wife fighting, prostituting herself, to feed her family. But despite all their efforts, they fail to pay for the expenses that small disease causes.

    Ben decides to participate to a game broadcast on the Libertel, to win money that will save his baby. He is then selected to participate to the most dangerous game, one that has not known any survivor : The Great Hunt. Ben has 30 days to survive, and every hour spent makes him earn money ; 30 days during which he must escape from hunters using all the necessary and imaginable means, and his only motivation is that Cathy, his child, goes better.

    Running Man is a thrilling thriller from the talented Stephan King aka Richard Bachman, who made me think very much about Hunger Games. Each chapter begins with a countdown that captivates us from the beginning to the end. The author describes a crude and unjust world, driven by the strongest, and where humanity has almost no value, where the poor has almost no right, a world that ultimately does isn’t so different from ours. The style of writing is raw, the words are not weighed and can seem hard, just like the story.

    The main character is very captivating, very touching : we care about him, his personality, his family, we understand his fight, and we wait impatiently to know the result.

    All these ingredients make Running Man a breathtakingly captivating novel, which plays with our feelings at every line and every bounce, and makes us want to know the purpose of all this terrible adventure that is just as beautiful as it’s inhuman.

    I recommend it to all fans of thrills, for the mixture of sensations that it provides, and for its denunciatory side of this “futuristic” society that ultimately looks far too much like the one in which we live today.

  • mood

    Mes endroits de lecture préférés

    Ma passion pour la lecture n’est plus un secret pour personne. Par contre, ce que vous ne savez pas, c’est que contrairement à beaucoup de personnes, je n’arrive absolument pas à lire partout. J’ai besoin de beaucoup de calme et d’aucun bruit, si ce n’est celui des oiseaux, des vagues, du vent, ou alors des feuilles de mon livre qui se tournent, pour pouvoir plonger dans mon bouquin.

    Je vais donc vous lister, dans cet article, mes 7 endroits préférés pour profiter pleinement de mon livre.

    1-Une bibliothèque

    Pour la majorité des personnes, aller dans une bibliothèque rime avec emprunter un livre, réviser pour ses examens ou alors préparer son prochain projet. En ce qui me concerne, je trouve que c’est l’ambiance parfaite pour se concentrer sur sa lecture sans être dérangé par quoi que ce soit.

    2-Librairie

    Dans certaines librairies (mes préférées), il y a des petits tabourets et chaises qui permettent aux visiteurs de pouvoir lire des pages du livre de leur choix. Pour être honnête, là où je vis actuellement, je n’en connais aucune, et c’est bien dommage (si vous êtes à La Rochelle, conseillez-moi des librairies du genre si vous en connaissez !). Mais ce genre d’endroits reste pour moi parfait, surtout pour pouvoir lire les premières lignes / pages du livre que l’on souhaite acheter.

    3-Au bord de la mer

    J’ai grandi au bord de la mer, et j’avoue que c’est un environnement qui me ressemble beaucoup, et qui m’apaise aussi. Après tout, n’est-ce pas pour cela que nous lisons ?
    La plage est un endroit que je choisis sans hésiter pour me mettre dans ma bulle, surtout lorsqu’il ne fait pas trop chaud et qu’il n’y a pas beaucoup de monde.

    4-Un jardin

    J’ai beaucoup lu dans le jardin chez mes parents depuis toute petite, et en écrivant cet article, il m’était totalement impossible de ne pas sélectionner cet endroit dans ce top 7. La combinaison soleil – bruit de feuilles d’arbres – lecture est parfaite pour s’évader du stress du quotidien.

    5-Train / Avion

    Je fais partie de ces personnes qui ont (malheureusement) le vertige en lisant dans une voiture ou dans le bus. Par contre, certaines de mes découvertes littéraires préférées ont été faites dans des trains ou avions. Et contrairement à toutes les personnes qui détestent prendre ces moyens de transport, la lecture me fais les adorer !

    6-Mon lit

    C’est là que je fais la plupart de mes lectures. C’est un peu mon petit endroit personnel, bien confortable et bien chaud. Et pour couronner le tout, une petite bougie parfumée et le tour est joué !

    7-Mes toilettes

    Non, ce n’est pas une blague. C’est carrément l’un des endroits où j’adore lire et prendre le temps de savourer chaque phrase de mon texte sans être interrompue. Je vous avouerai même que c’est l’endroit que je préfère de cette sélection.

    29633193_10215010429155116_317647148_o

    Comme vous l’aurez compris, je préfère les endroits calmes aux endroits bruyants. Et vous, où préférez-vous lire ?


    My passion for reading is no longer a secret for anyone. Meanwhile, what you do not know is that unlike many people, I can not read everywhere. I need a lot of calm and no sound, except the birds, waves, wind or leaves of my book, to dive into my book.

    So I will list, in this article, my 7 favorite places to enjoy my book.

    1-A library

    For the many people, going to a library rhymes with borrowing a book, reviewing for their exams or preparing their next project. As far as I’m concerned, I think it’s the perfect atmosphere to focus on reading without being disturbed by anything.

    2- Bookstore

    In some bookstores (my favorites), there are small stools and chairs that allow visitors to read pages of the book of their choice. To be honest, where I live now, I do not know any, and it’s a shame (if you’re in La Rochelle, advise me bookstores of the genre if you know !). But this kind of place for me remains perfect, especially to read the first lines / pages of the book that you want to buy.

    3-By the sea

    I grew up by the sea, and I admit that it is an environment that is very similar to me, and that appeases me too. After all, isn’t it why we read?
    The beach is a place that I choose without hesitation, to be in my bubble, especially when it is not too hot and there are not many people.

    4-A garden

    I read a lot in the garden at my parents since I was little, and while I am writing this article, I find it totally impossible not to select this place in this top 7. The combination of sun – sound of tree leaves – reading is perfect to escape the stress of everyday life.

    5-Train / Airplane

    I am one of those people who (unfortunately) get dizzy while reading in a car or on the bus. On the other hand, some of my favorite literary discoveries have been made in trains or planes. And unlike all people who hate to take these means of transport, reading makes me love them !

    6-My bed

    This is where I do most of my reading. It’s a bit of a personal place, very comfortable and warm. And to top it off, a little scented candle and I’m done !

    7-My bathroom

    No, it’s not a joke. It’s one of the places where I absolutely love to read and take the time to savor every sentence in my text without being interrupted. I will even admit that this is the place I prefer from this selection.

    29633193_10215010429155116_317647148_o

    As you’d understand, I prefer quiet places to noisy ones. And you, where do you prefer to read ?

  • mood

    Mes endroits de lecture préférés

    Ma passion pour la lecture n’est plus un secret pour personne. Par contre, ce que vous ne savez pas, c’est que contrairement à beaucoup de personnes, je n’arrive absolument pas à lire partout. J’ai besoin de beaucoup de calme et d’aucun bruit, si ce n’est celui des oiseaux, des vagues, du vent, ou alors des feuilles de mon livre qui se tournent, pour pouvoir plonger dans mon bouquin.

    Je vais donc vous lister, dans cet article, mes 7 endroits préférés pour profiter pleinement de mon livre.

    1-Une bibliothèque

    Pour la majorité des personnes, aller dans une bibliothèque rime avec emprunter un livre, réviser pour ses examens ou alors préparer son prochain projet. En ce qui me concerne, je trouve que c’est l’ambiance parfaite pour se concentrer sur sa lecture sans être dérangé par quoi que ce soit.

    2-Librairie

    Dans certaines librairies (mes préférées), il y a des petits tabourets et chaises qui permettent aux visiteurs de pouvoir lire des pages du livre de leur choix. Pour être honnête, là où je vis actuellement, je n’en connais aucune, et c’est bien dommage (si vous êtes à La Rochelle, conseillez-moi des librairies du genre si vous en connaissez !). Mais ce genre d’endroits reste pour moi parfait, surtout pour pouvoir lire les premières lignes / pages du livre que l’on souhaite acheter.

    3-Au bord de la mer

    J’ai grandi au bord de la mer, et j’avoue que c’est un environnement qui me ressemble beaucoup, et qui m’apaise aussi. Après tout, n’est-ce pas pour cela que nous lisons ?
    La plage est un endroit que je choisis sans hésiter pour me mettre dans ma bulle, surtout lorsqu’il ne fait pas trop chaud et qu’il n’y a pas beaucoup de monde.

    4-Un jardin

    J’ai beaucoup lu dans le jardin chez mes parents depuis toute petite, et en écrivant cet article, il m’était totalement impossible de ne pas sélectionner cet endroit dans ce top 7. La combinaison soleil – bruit de feuilles d’arbres – lecture est parfaite pour s’évader du stress du quotidien.

    5-Train / Avion

    Je fais partie de ces personnes qui ont (malheureusement) le vertige en lisant dans une voiture ou dans le bus. Par contre, certaines de mes découvertes littéraires préférées ont été faites dans des trains ou avions. Et contrairement à toutes les personnes qui détestent prendre ces moyens de transport, la lecture me fais les adorer !

    6-Mon lit

    C’est là que je fais la plupart de mes lectures. C’est un peu mon petit endroit personnel, bien confortable et bien chaud. Et pour couronner le tout, une petite bougie parfumée et le tour est joué !

    7-Mes toilettes

    Non, ce n’est pas une blague. C’est carrément l’un des endroits où j’adore lire et prendre le temps de savourer chaque phrase de mon texte sans être interrompue. Je vous avouerai même que c’est l’endroit que je préfère de cette sélection.

    29633193_10215010429155116_317647148_o

    Comme vous l’aurez compris, je préfère les endroits calmes aux endroits bruyants. Et vous, où préférez-vous lire ?


    My passion for reading is no longer a secret for anyone. Meanwhile, what you do not know is that unlike many people, I can not read everywhere. I need a lot of calm and no sound, except the birds, waves, wind or leaves of my book, to dive into my book.

    So I will list, in this article, my 7 favorite places to enjoy my book.

    1-A library

    For the many people, going to a library rhymes with borrowing a book, reviewing for their exams or preparing their next project. As far as I’m concerned, I think it’s the perfect atmosphere to focus on reading without being disturbed by anything.

    2- Bookstore

    In some bookstores (my favorites), there are small stools and chairs that allow visitors to read pages of the book of their choice. To be honest, where I live now, I do not know any, and it’s a shame (if you’re in La Rochelle, advise me bookstores of the genre if you know !). But this kind of place for me remains perfect, especially to read the first lines / pages of the book that you want to buy.

    3-By the sea

    I grew up by the sea, and I admit that it is an environment that is very similar to me, and that appeases me too. After all, isn’t it why we read?
    The beach is a place that I choose without hesitation, to be in my bubble, especially when it is not too hot and there are not many people.

    4-A garden

    I read a lot in the garden at my parents since I was little, and while I am writing this article, I find it totally impossible not to select this place in this top 7. The combination of sun – sound of tree leaves – reading is perfect to escape the stress of everyday life.

    5-Train / Airplane

    I am one of those people who (unfortunately) get dizzy while reading in a car or on the bus. On the other hand, some of my favorite literary discoveries have been made in trains or planes. And unlike all people who hate to take these means of transport, reading makes me love them !

    6-My bed

    This is where I do most of my reading. It’s a bit of a personal place, very comfortable and warm. And to top it off, a little scented candle and I’m done !

    7-My bathroom

    No, it’s not a joke. It’s one of the places where I absolutely love to read and take the time to savor every sentence in my text without being interrupted. I will even admit that this is the place I prefer from this selection.

    29633193_10215010429155116_317647148_o

    As you’d understand, I prefer quiet places to noisy ones. And you, where do you prefer to read ?

  • mood,  Non classé

    Disney rend heureux !

    Aujourd’hui est la journée mondiale du bonheur, et j’avais envie de vous écrire un article spécial, qui vous rendrait heureux en ce jour pluvieux (ou pas, petits chanceux !).

    En cette occasion, quoi de mieux que de vous rappeler ces personnages de Disney qui ont bercé notre enfance, et auxquels on pense toujours avec un petit sourire au coin de la bouche.

    Je vous en ai sélectionné 5 qui sont pour moi les plus heureux.

    1- Olaf

    La reine des Neiges est sans aucun doute le dessin animé de Disney que j’ai le moins aimé, mais heureusement, Olaf était là pour me faire sourire. Son optimisme tout au long du film, sa joie de vivre malgré toutes les questions qu’il se pose, sa douceur, son envie constante de câlins et son côté rêveur sont tellement agréables que nous n’avons envie que d’une chose : être positif face à tous nos problèmes !

    2- Raiponce

    Raiponce est à mon avis l’exemple (presque) concret de l’optimisme et la patience. Malgré son emprisonnement dans cette maison perchée, elle garde espoir d’un jour toucher et voir de plus près ces lanternes qui la font tant rêver, et fait tout pour y arriver. Un réel exemple de courage et d’optimisme !

    3- Joyeux

    Joyeux est le plus joyeux des 7 nains de Blanche Neige (oui oui, merci Abla). Toujours un sourire aux lèvres, il reste optimiste malgré tout ce qui peut se passer autour de ses amis et lui.

    4- Dory

    Dory est un poisson chirurgien qui a de terribles pertes de mémoire. Elle oublie presque tout, sauf ce qu’elle ressent pour son entourage, sa joie de vivre et son optimisme. Sa devise est de ‘’toujours nager droit devant’’.

    5- Baloo

    Le meilleur pour la fin. Baloo nous a TOUS fait chanter et danser (si ce n’est pas le cas pour toi, de quelle planète viens-tu? ).

    Je finis cet article avec cette vidéo, juste pour vous mettre la chanson dans la tête pour le reste de la soirée. Vous avez le droit de chanter… Je vous en prie 🙂

    Sur ce, n’oubliez pas d’être heureux ! <3

    Today is the International Day of Happiness, and I wanted to write you a special article that would make you happy on this rainy day (or not, lucky you !).

    On this occasion, what better than reminding you of those Disney characters who have rocked our childhood, and who we always think of with a small smile in the corner of the mouth.

    I have selected 5 of them that make me happier than ever.

    1 Olaf

    Frozen is without a doubt the Disney cartoon I liked the least, but fortunately Olaf was there to make me smile. His optimism throughout the film, his happiness despite all the questions he asks himself, his sweetness, his constant desire for hugs and his dreamy side are so pleasant that we only want one thing : to be positive towards all our problems!

    2- Tangled

    Tangled is in my opinion the (almost) concrete example of optimism and patience. Despite her imprisonment in this perched house, she hopes to one day touch and be close to these lanterns that make her so dream, and does everything to get there. A real example of courage and optimism!

    3- Happy

    Happy is the happiest of the 7 dwarves of the white snow (yes yes, thank you Abla). Always a smile on his face, he remains optimistic despite all that can happen around his friends and him.

    4- Dory

    Dory is a fish surgeon who has a terrible memory loss. She forgets almost everything except how she feels about those around her, her joie de vivre and her optimism. Her motto is to “always swim right in front”.

    5-Baloo

    Yes, I saved the best for last. Baloo made us all sing and dance (if it’s not your case, what planet are you from? ) .

    I’m finishing this article with this video, just to put the song in your head for the rest of the evening. You can sing … you’re welcome 🙂

    On this, do not forget to be happy! <3

  • Non classé

    EDLS #21

    Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Lo-lii-ta : le bout de la langue fait trois petits pas le long du palais pour taper, à trois reprises, contre les dents. Lo. Lii. Ta.
    Le matin, elle était Lo, simplement Lo, avec son mètre quarante-six et son unique chaussette. Elle était Lola en pantalon. Elle était Dolly à l’école. Elle était Dolorès sur les pointillés. Mais dans mes bras, elle était toujours Lolita.

    English version :

    Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta. She was Lo, plain Lo, in the morning, standing four feet ten in one sock. She was Lola in slacks. She was Dolly at school. She was Dolores on the dotted line. But in my arms she was always Lolita.

    Lolita – Vladimir Nabokov

  • Critiques,  Non classé

    Fahreinheit 451

    Il n’y a pas besoin de brûler des livres pour détruire une culture. Juste de faire en sorte que les gens arrêtent de les lire.

    Ray Bradbury
    Critique littéraire du livre Fahreinheit 451

    Imaginez un monde où la culture est interdite, où la lecture est prohibée, où la liberté d’expression n’est plus… Imaginez un monde où les pompiers, au lieu d’éteindre le feu, l’allument.
    Imaginez un livre où l’on brule des livres…
    C’est ce dont Fahreinheit451 parle, un chef-d’œuvre des années 50 n’ayant pris aucune ride, et très joliment écrit par le talentueux Red Bradbury.
    L’histoire parle d’un monde où les livres ne sont plus permis, où les pompiers ont pour métier de les détruire, de bruler toutes les maisons où il y en a…et tant pis si des personnes s’y trouvent. Des pompiers qui jouissent à la simple vue de flammes, qui se trouvent un plaisir à les nourrir. Un monde où la réflexion n’est plus permise, où les gens sont semblables à des machines, à des robots, préalablement réglés par l’Etat, dépourvus d’observation, de critique, de rêves, de sentiments.
    Un des pompiers, Guy Montag, membre de la brigade 451, fait une étrange rencontre avec une étrange jeune fille, Clarisse. Cette rencontre sème en lui le doute, le pousse à se poser des questions sur les livres et leur pouvoir, sur son métier, sur sa vie personnelle, sur tout ce qui l’entoure…. Puis il décide d’aller au bout de ses questionnements, et de trouver réponse à tout ce qui l’intrigue, quel qu’en soit le prix.
    Red Bradbury est plus qu’un écrivain ; c’est un visionnaire. Il y a plus 60 ans, Fahreinheit 451 est né, et depuis, d’année en année, nous nous approchons de plus en plus de ce monde qu’a imaginé Red. Ce livre n’est pas qu’une science-fiction, mais un ouvrage de réflexion « actuelle », j’utilise des guillemets car il a été écrit en 1953, et me semble aujourd’hui plus que jamais d’actualité, dans un monde où la parole est contrôlée quant à certains sujets, où la télé-réalité devient le passe-temps favori des populations du monde, où la loi du plus fort règne…
    En bref, Fahreinheit 451 est ce livre qui changera sans doute votre façon de voir les choses. Avec pas plus de quelques 200 pages écrites avec un style très accessible, et des rebondissements qui vous tiendront en haleine du début à la fin, c’est un livre à vous procurer au plus vite, et à dévorer sans aucune modération.


    Imagine a world where culture is forbidden, where reading is banned, where freedom of expression doesn’t exist… Imagine a world where firefighters, instead of extinguishing the fire, light it. Imagine a book in which books burn…

    That’s what Fahreinheit 451 is about. A 50s masterpiece that has not aged, and beautifully written by the talented Red Bradbury.

    The story is about a world where books are no longer allowed, firefighters have as job to destroy them, to burn all the houses where they are… and too bad if people are living there. Firefighters who enjoy the simple sight of fire, who find a pleasure feeding it. A world where reflection is no longer permitted, where people are like machines, robots, previously regulated by the state, devoid of observation, criticism, dreams and feelings.

    One of the firemen, Guy Montag, a member of the 451 brigade, makes a strange meeting with a strange girl, Clarisse. This meeting sows doubt in him, pushes him to ask questions about books and their power, about his job, about his personal life, about everything around him…. Then he decides to find an answer to everything that intrigues him, no matter what it would cost.

    Red Bradbury is more than writer; he is a visionary. More than 60 years ago, Fahreinheit 451 was born, and since then, from year to year, we come closer and closer to this world that Red imagined. This book is not only a science fiction, but a “current” book of reflection, I use quotation marks because it was written in 1953, and seems to me today more relevant than ever, in a world where speech is controlled on certain subjects, where reality shows become the favorite pastime of the world’s populations, where the law of the strongest reigns …

    In short, Fahreinheit 451 is this book that will undoubtedly change your way of seeing things. With no more than 200 pages written with a very accessible style, and twists that will keep you in suspense from the beginning to the end, it’s a book to get as soon as possible, and devour without any moderation.

  • Non classé

    EDLS #20

    “And once the storm is over, you won’t remember how you made it through, how you managed to survive. You won’t even be sure, whether the storm is really over. But one thing is certain. When you come out of the storm, you won’t be the same person who walked in. That’s what this storm’s all about.”

    Kafka on the shore – Haruki Murakami

  • Critiques,  Non classé

    Ta deuxième vie commence lorsque tu comprends que tu n’en as qu’une.

    Pour dire ce que vous avez à dire, faites plutôt une F.E.T.E.
    Ce sont des initiales :
    F, vous rappelez les Faits qui vous ont contrariée.
    E, vous exprimez votre Emotion, ce que vous en avez ressenti.
    T et E, vous proposez un Terrain d’Entente, une solution gagnant-gagnant pour les deux parties.

    deuxieme-20vie-20giordano-20cinema-59d7834fa21af
    Après une reconversion littéraire et beaucoup plus d’attirance pour les livres sur le développement personnel, j’ai découvert il y a peu Ta deuxième vie commence lorsque tu comprends que tu n’en as qu’une, écrit par Raphaëlle Giordano.
    J’avoue avoir eu un gros coup de cœur pour le titre, que j’ai lu pile-poil dans une période de critique existentielle sur ma vie, et j’ai su qu’il me le fallait à tout prix.
    Mon avis est mitigé ; j’ai aimé et détesté à la fois ce bouquin que j’ai très rapidement lu, je vous explique pourquoi.
    Ta deuxième vie commence lorsque tu comprends que tu n’en as qu’une commence de façon douce et attrayante ; on fait la connaissance de Camille, cette jeune trentenaire qui a une vie sympa, mais qui n’est pas heureuse. Jusque-là, tout allait bien. Je trouvais l’idée de combiner roman et livre psychologique très sympa et une bonne manière de joindre l’utile à l’agréable, en mélangeant histoire fictive (dans laquelle plusieurs personnes peuvent se retrouver), à ce qui promettait être une encyclopédie de conseils thérapeutiques.
    Ensuite, elle rencontre un homme, routinologue, qui lui propose de l’accompagner dans sa quête du ‘’bonheur’’, ce qu’elle accepte évidemment. Jusque-là, encore ; tout va bien. J’avais hâte de vivre avec Camille cette aventure, et de trouver, d’une certaine façon, des conseils à ma propre vie.
    Puis après, vient la partie sensée être la plus intéressante. Camille se confie, Claude, le routinoglogue, l’accompagne, la conseille, en gros ; la coache, en lui donnant des astuces, des méthodes, pour se sentir épanouie et heureuse. Et là, ça a été pour moi la GROSSE déception. Tout a l’air simple, parfaitement simple, comme un jeu d’enfant. Les conseils sont bien, certes, mais tellement prévisibles. Et Camille, elle, dit amen à tout, et exécute tout ce qui lui est demandé, sans poser des questions, ni à Claude, ni à elle-même.
    Ayant personnellement suivi une thérapie, je trouve ça malhonnête de la part d’une psychologue de donner l’impression qu’être heureux, c’est simple. On croirait presque qu’entre les lignes, Raphaëlle s’adresse à tous les malheureux du monde en les accusant de ne pas faire ce qu’il faut ; on se sent coupable de ne pas être épanoui, et ça, c’est très agaçant.
    En bref, Ta deuxième vie commence lorsque tu comprends que tu n’en as qu’une est un livre facile et rapide à lire, agréable si et seulement s’il est pris à la légère. Lisez-le si vous avez du temps à tuer et une envie de légèreté, mais ne vous attendez surtout pas à ce qu’il vous change la vie.
    Et vous, qu’avez-vous pensé de ce livre ?