• Critiques,  Non classé

    Lorsque j’étais une oeuvre d’art

    – Laissez moi tranquille. Je suis en train de me suicider. -Oui, oui… j’avais remarqué… je vous proposais justement d’attendre vingt-quatre heures… – Non. – Qu’est-ce que vingt-quatre heures, quand on a déjà raté sa vie ? Le monde d’aujourd’hui manque de plus en plus d’originalité, mais heureusement qu’Eric Emmanuel Schmitt existe ! Lorsque j’étais une oeuvre d’art à mon sens est une oeuvre d’art. Cette critique peut prendre un tournent philosophique, et c’est justement tout le but de ce roman de moins de 300 pages, qui nous fait remémorer chaque pensée négative eue à l’égard de nous-même. Tazio est au bout, il a touché le fond. Il se sent…

  • Critiques,  Non classé

    Lorsque j'étais une oeuvre d'art

    – Laissez moi tranquille. Je suis en train de me suicider. -Oui, oui… j’avais remarqué… je vous proposais justement d’attendre vingt-quatre heures… – Non. – Qu’est-ce que vingt-quatre heures, quand on a déjà raté sa vie ? Le monde d’aujourd’hui manque de plus en plus d’originalité, mais heureusement qu’Eric Emmanuel Schmitt existe ! Lorsque j’étais une oeuvre d’art à mon sens est une oeuvre d’art. Cette critique peut prendre un tournent philosophique, et c’est justement tout le but de ce roman de moins de 300 pages, qui nous fait remémorer chaque pensée négative eue à l’égard de nous-même. Tazio est au bout, il a touché le fond. Il se sent…