• mood

    Le discours magique de Jk Rowling

    Thomas Fuller disait : ”Celui qui qui attend que tout danger soir écarté pour mettre les voiles ne prendra jamais la mer.”, cette citation m’a toujours encouragée, à chaque initiative que je devais prendre, elle me rappelait que la peur restera toujours présente, et que si on attendait qu’elle disparaisse pour faire des choses de notre vie, on ne bougerait pas d’un poil.  Je viens à l’instant de finir de lire son discours à la Harvard University, et la justesse de ses mots me font penser que la magie ne se trouve pas seulement dans ses contes, mais que cette grande écrivaine est magique. Nous avons tous, à un moment ou un…

  • mood

    Le discours magique de Jk Rowling

    Thomas Fuller disait : ”Celui qui qui attend que tout danger soir écarté pour mettre les voiles ne prendra jamais la mer.”, cette citation m’a toujours encouragée, à chaque initiative que je devais prendre, elle me rappelait que la peur restera toujours présente, et que si on attendait qu’elle disparaisse pour faire des choses de notre vie, on ne bougerait pas d’un poil.  Je viens à l’instant de finir de lire son discours à la Harvard University, et la justesse de ses mots me font penser que la magie ne se trouve pas seulement dans ses contes, mais que cette grande écrivaine est magique. Nous avons tous, à un moment ou un…

  • Ecrivain

    EDLS #18

    Écoute ceux qui ouvrent la voie et n’ouvre pas la voie aux paroles. Tu es pour moi l’âme et le monde – Djalal Ad-din Rûmi Poème entier : https://squathatbrain.wordpress.com/2015/07/20/tu-es-pour-moi-lame-et-le-monde/

  • mood

    Tu es pour moi l’âme et le monde

    Tu es pour moi l’âme et le monde. Que ferais-je de l’âme et du monde ? Tu es pour moi un trésor répandu. Que ferais-je du gain et de la perte ? Un temps je suis l’ami du vin, un temps l’ami des viandes grillées. Puisqu’en ce cycle je suis en ruine, que ferais-je du cycle du temps ? Par toute gent je suis effrayé, de tous je me suis libéré. Ni ne me cache, ni ne me montre : que ferais-je de l’être et du lieu ? De m’unir à toi je suis ivre, je n’ai en tête aucune créature. Puisque pour toi je suis la proie et le…

  • mood

    Tu es pour moi l'âme et le monde

    Tu es pour moi l’âme et le monde. Que ferais-je de l’âme et du monde ? Tu es pour moi un trésor répandu. Que ferais-je du gain et de la perte ? Un temps je suis l’ami du vin, un temps l’ami des viandes grillées. Puisqu’en ce cycle je suis en ruine, que ferais-je du cycle du temps ? Par toute gent je suis effrayé, de tous je me suis libéré. Ni ne me cache, ni ne me montre : que ferais-je de l’être et du lieu ? De m’unir à toi je suis ivre, je n’ai en tête aucune créature. Puisque pour toi je suis la proie et le…

  • Ecrivain

    EDLS #17

    Catherine Earnshaw, puisses-tu ne pas trouver le repos tant que je vivrai ! Tu dis que je t’ai tuée, hante-moi, alors ! Les victimes hantent leurs meurtriers, je crois. Je sais que des fantômes ont erré sur la terre. Sois toujours avec moi… prends n’importe quelle forme… rends-moi fou ! mais ne me laisse pas dans cet abîme où je ne puis te trouver. Les hauts de Hurlevent – Emily Brontë

  • Non classé

    ’’Here in Tel Aviv, we have everything’’

    Aujourd’hui, alors que je trainais (comme souvent) sur Snapchat, je suis tombée sur la Story de Tel Aviv, et je ne peux pas me retenir de pousser cet énorme cris. Il y a un an, plusieurs milliers d’innocents ont du voir leurs proches souffrir, ou mourir tout court, dans le ‘’meilleur’’ des cas. Il y a un an, plusieurs milliers d’enfants ont du se réveiller loin de leurs parents, et ça, c’est s’ils ont eu la chance de se reveiller. Il y a un an, plusieurs mamans ont vu leurs bébés brûler, agoniser. Il y a un an, plusieurs milliers de maisons ont été réduites en cendres en l’espace de…

  • Ecrivain

    EDLS #15

    “Lorsque l’homme ne comprend pas les actes du Seigneur, il lui arrive parfois de transformer son amour en haine, et c’est alors que le démon apparaît pour chuchoter les mots venimeux. Ceux qui croient en Dieu pour obtenir des réponses sont les plus fragiles car ils convertissent facilement leur dévotion en rancœur. La religion n’est pas une béquille extérieure, c’est une ferveur intérieure. Le démon se niche bien souvent dans ce malentendu.” La patience du diable – Maxime Chattam